Clause de mobilité : le salarié peut invoquer l’impact sur sa vie personnelle et familiale pour la refuser

La Cour de cassation rappelle qu’en cas de litige relatif à la mise en œuvre d’une clause de mobilité, les juges sont tenus de vérifier à la demande du salarié s’il y a ou non atteinte à la vie personnelle et familiale de ce dernier et, le cas échéant, si cette atteinte est justifiée par la tâche à accomplir et proportionnée au but recherché. Ce double contrôle est essentiel car il permet de caractériser ou d’écarter un abus de droit de l’employeur.

En principe, une clause de mobilité s’impose au salarié

La clause de mobilité est une clause du contrat de travail par laquelle le salarié accepte à l’avance que son employeur puisse modifier unilatéralement son lieu de travail, dans une zone géographique précisément délimitée (cass. soc. 7 juin 2006, n° 04-45846, BC V n° 209).

En principe, la mise en œuvre de cette clause s’impose au salarié qui ne peut donc pas refuser d’être muté (c. civ. art. 1103 et 1104). En cas de refus, le salarié s’expose à un licenciement pour cause réelle et sérieuse (cass. soc. 23 janvier 2008, n° 07-40522, BC V n° 19).

Toutefois, le salarié peut refuser la mise en œuvre de sa clause de mobilité si elle :

-relève de la mauvaise foi de l’employeur et n’est donc pas justifié par l’intérêt légitime de l’entreprise, ce que le salarié doit prouver (cass. soc. 23 février 2005, n° 03-42018, BC V n° 64 ; cass. soc. 23 juin 2010, n° 08-40581 D) ;

-est abusive, notamment, parce qu’elle porte une atteinte disproportionnée et injustifiée à son droit à une vie personnelle et familiale (cass. soc. 14 octobre 2008 n° 07-40523, BC V n° 192 ; cass. soc. 14 février 2018, n° 16-23042 D).

Un salarié licencié pour avoir refusé une mobilité du fait de son impact sur sa vie personnelle et familiale

Dans cette affaire, un employeur d’une entreprise du bâtiment avait informé un salarié employé en qualité d’ingénieur principal de sa future affectation à Cuba puis au Nigéria, conformément à sa clause de mobilité.

Le salarié avait refusé ces deux propositions de mobilité.

Il avait alors été licencié puis avait saisi la justice pour demander, notamment, une indemnisation pour licenciement sans cause réelle et sérieuse. Il arguait que son refus était justifié par une atteinte excessive que ces mobilités porteraient à sa vie personnelle et familiale, au regard des nécessités de scolarisation de ses enfants.

La cour d’appel avait débouté le salarié en retenant que :

-les différentes propositions d’affectations de l’employeur étaient sérieuses et ne pouvaient être considérées déloyales, alors même que le salarié n’ignorait pas que la société n’avait pas de besoin spécifique immédiat dans d’autres pays que Cuba, l’Angleterre en contrat local ou le Nigéria et l’Algérie ;

-le salarié ne rapportait pas la preuve de la mauvaise foi de l’employeur ou d’un abus de celui-ci dans la mise en œuvre de la clause de mobilité, ni ne démontrait que son licenciement serait, en réalité, lié au souhait de la société de se séparer de lui en raison d’une conjoncture difficile et d’une volonté de baisser le nombre d’expatriés.

La cour d‘appel en avait déduit que le salarié ayant refusé les affectations loyalement proposées dans le cadre de sa clause contractuelle de mobilité, son licenciement reposait sur une cause réelle et sérieuse.

À tort, puisque la Cour de cassation casse la décision.

Les juges ne pouvaient pas valider le licenciement sans vérifier l’existence d’une atteinte à la vie personnelle et familiale du salarié

La Cour de cassation rappelle le principe selon lequel nul ne peut apporter aux droits des personnes et aux libertés individuelles et collectives de restrictions qui ne seraient pas justifiées par la nature de la tâche à accomplir ni proportionnées au but recherché (c. trav. art. L. 1121-1).

Lorsque le salarié invoque une atteinte à sa vie personnelle et familiale pour justifier son refus de mutation en application de sa clause de mobilité, les juges doivent vérifier si une telle atteinte existe et si cette atteinte est justifiée par la tâche à accomplir et proportionnée au but recherché (cass. soc. 13 janvier 2009, n° 06-45562, BC V n° 4).

En l’espèce, les juges s’étaient prononcés sans vérifier, alors que le salarié le demandait, si la mise en œuvre de la clause de mobilité portait atteinte à son droit à une vie personnelle et familiale et, le cas échéant, si l’atteinte était justifiée par la tâche à accomplir et proportionnée au but recherché.

Faute d’avoir effectué cette vérification, ils ne pouvaient pas déclarer le licenciement reposait sur une cause réelle et sérieuse.

L’affaire sera rejugée.

Cass. soc. 28 juin 2023, n° 22-11227 D

Déclaration du secrétaire du CSE Modis

En tant que secrétaire du CSE Modis je souhaiterais faire une déclaration au début de la réunion de ce dernier CSE et que celle-ci soit ajouté au PV.
Dernier CSE, car nos mandats arrivent à leur terme début avril 2024 et que la CGT ne souhaite pas signer un accord de prorogation permettant au CSE Modis de perdurer jusqu’aux élections de l’UES Akkodis qui devraient avoir lieu à la rentrée 2024. Prorogation qu’elle avait signé à l’époque du CE Modis où la CGT était majoritaire.
J’ai bien entendu les raisons de la CGT pour ne pas signer cet accord de prorogation.

D’après la CGT la représentativité des syndicats au sein du CSE Modis ne correspondrait plus à la réalité de l’électorat de l’entreprise après 4 ans de mandature et c’est pour cela que la CGT demande à la direction la tenue d’élections d’un nouveau CSE Modis.

Mais ceci est malheureusement impossible suite au jugement du tribunal du 16 octobre 2023 qui a reconnu l’existence d’une UES Akkodis comme l’a confirmé l’avocat du CSE.

Il reste donc 2 possibilités :
1. Soit une prorogation des mandats des membres du CSE Modis jusqu’aux prochaines élections du CSE Akkodis et qui permettrait aux élus du CSE de continuer à représenter les salariés face à la direction.

2. Soit la disparition d’un CSE pour les salariés Modis jusqu’à une date indéterminée !

Et c’est cette dernière option qui a été choisie par la CGT. Il faut que tous les membres du CSE, y compris ceux de la CGT, soient conscients des répercussions négatives sur les salariés et la défense de leur intérêts !

En effet, suite à la disparition du CSE Modis après le 2 avril 2024, un certain nombre d’actions ne pourront plus être réalisés:

  • Impossibilité de participer aux 3 consultations annuelles obligatoires du CSE :
    • Les orientations stratégiques de l’entreprise ;
    • La situation économique et financière de l’entreprise ;
    • La politique sociale de l’entreprise, les conditions de travail et l’emploi.
    • Et bien sûr impossibilité de désigner un expert analysant ces 3 points
  • Impossibilité pour le CSSCT d’intervenir en cas d’accident du travail grave nécessitant une enquête.
  • Impossibilité pour les IRP Modis d’effectuer des visites des sites Modis pour s’assurer des conditions de travail des salariés.
  • Impossibilité de réaliser des droits d’alertes du CSE :
    • en cas d’atteintes aux droits des personnes,
    • en cas de danger grave est imminent,
    • en cas de risque pour la santé publique et l’environnement,
    • Impossibilité de lancer un droit d’alerte économique,
    • Impossibilité de lancer un droit d’alerte social.
  • Impossibilité de finaliser l’expertise économique 2022 pour connaitre les raisons pour lesquelles le groupe Adecco a ponctionné plusieurs millions d’euros dans les comptes de la société Modis.
  • Impossibilité de désigner un cabinet d’expertise pour les nouveaux outils mis en place chez Modis (Whooz…) et qui risquent de dégrader les conditions de travail des salariés Modis par une mobilité accrue
  • Quid des enquêtes à programmer sur les déménagements à venir ?
  • Que faire en cas de harcèlement d’un salarié identifié au sein de Modis ?
  • Impact sur l’assistance d’un salarié dans le cas d’un entretien débouchant sur une sanction disciplinaire.
  • Impossibilité de faire les mises à jour de la DUERP des différents sites par la CSSCT Modis.
  • Impossibilité de poursuivre la gestion des activités sociales et culturelles après le 2 avril, donc plus de subventions lors d’un mariage, d’une naissance, ou d’un départ à la retraite, plus de subventions pour les colonies de vacances, plus de subventions dans les parcs de loisirs et pour des places de cinéma. Arrêt des subventions sur les séjours chez nos partenaires.

J’espère pour les collaborateurs Modis, que cette carence du CSE ne durera pas plusieurs années comme cela a été le cas chez nos collègues d’Akka et que les élections du CSE Akkodis se tiendront courant 2024.
Pour ma part j’ai été élu pour aider les collaborateurs en cas de difficulté dans l’entreprise et leur apporter des avantages sociaux. Je ne peux que constater que suite au rachat d’Akka notre société évolue très rapidement et que de nombreux collaborateurs Modis le vivent mal.
Je suis très étonné qu’un syndicat contre l’avis de tous les autres, souhaite la disparition de la seule instance protégeant encore les intérêts des salariés, après les ordonnances Macron qui ont fait disparaitre les Comités d’Entreprise, CHSCT et autres Délégués du Personnel .
Je regrette donc profondément la décision de la CGT de ne pas signer l’accord de prorogation du CSE !
Cette même CGT qui a pourtant toujours revendiqué haut et fort sa volonté de représenter les intérêts des salariés face à la direction !
Je lance donc un appel à tous mes collègues du CSE, y compris ceux de la CGT, afin de mettre de côté nos différends personnels et que nous puissions continuer à travailler ensemble pour le bien des salariés qui nous ont élus.

Cyril PEDRON
Secrétaire du CSE Modis

CSE du 26/03/2024 – IK vélo, communautés techniques, taux de sorties et autres joyeusetés

Le dernier CSE était complètement inaudible aujourd’hui. C’était très difficile de se concentrer sur les propos de chacun, je suis donc désolée si je n’ai pas pu rapporter tout ce qui a été dit.

  • Environ 100 à 150 bénéficiaires d’IK Vélo et 1200 à 1400 bénéficiaires de transports en commun.
  • Résultats de l’enquête mobilité
    • 1441 réponses
    • Le rapport est en cours de rédaction.
  • Interrogations par rapport à la réduction drastique du nombre d’ETP s’occupant des communautés techniques, une réponse sera apportée prochainement par la direction.
  • Il n’y a plus d’accord handicap depuis fin décembre. Par le biais d’une convention AGEFIPH, il sera possible d’avancer les frais immédiatement sur les aménagements de poste de travail à hauteur de 5000 € par trimestre. Le collaborateur enverra après coup les justificatifs.
  • Index égalité pro Modis : 89 points. Perte de 5 points car il y a moins de femmes représentées dans les dix plus hautes rémunérations.
  • Demande d’activation de la carte Edenred le lundi de pentecôte, en attente de la réponse de la direction. Les élus sont étonnés et rappellent à la direction que cela avait été fait l’an dernier.
  • Nombre de collaborateurs – Edenred – régularisation :
    • 82 régularisations suite à un manque d’ordre de mission
  • Taux de sorties : 28 % consultant en janvier/février et plus pour la structure 30% en janvier et 33% en février.
    • Parmi ses sorties, on note un tiers d’embauches clients.
    • Motifs de sortie
      • 1er motif de sortie : la rémunération.
      • 2e motif : Manque de visibilité sur les évolutions professionnelles
      • 3e raison : ne plus être consultant.
    • La direction a rappelé les NAO plus favorables que les compétiteurs.
  • Le career path est en cours de déploiement, lors des entretiens annuels le career license doit être renseigné par le collaborateur. Chaque année il y a un talent review, ce career license est validé à ce moment-là. Cette phase durera un an et fin 2024 la direction aura une cartographie complète du positionnement des collaborateurs. Il sera même possible de voir les écarts de salaire par poste et en terme d’égalité professionnelle. Au final, il y a une proposition d’avenant au collaborateur.
  • La direction fait tout pour éviter le harcèlement des salariés et la pression exercée sur les collaborateurs. La direction nous assure agir immédiatement en cas de dérives. Il y a même eu des formations de santé mentales à destination de tous les managers.
  • Akkodis va préconiser le télétravail pendant les JO 2024 et la limitation des déplacements sur l’Ile de France (et Marseille) pendant cette période.

CSE du 20/02/2024 – en vrac

Cyberattaque – Akkodis non impacté

Aucune donnée d’Henner n’a été dérobée suite à la cyberattaque chez Viamedis et Almerys. Ce n’est pas le cas non plus de Mercer, notre ancienne mutuelle.

Calcul de la prime de vacances

La direction assure que le calcul de la prime de vacances est conforme.

Henner

Pour rappel, connectez-vous sur votre profil (si ce n’est pas déjà fait) et vérifiez toutes les informations : statut cadre/non cadre, télétransmission activée/non activée, option(s) 1/2/aucune, l’affiliation de vos enfants etc.

Pour toute demande d’informations/corrections, je vous invite vivement à contacter Henner, par mail, par courrier ou par téléphone.

CSE du 20/02/2024 – arrêt du CSE

Le CSE Modis s’arrêtera fin mars, début avril. Cela a de nombreuses conséquences pour les salariés.

Les expertises seront gelées, que ce soit les expertises outils, égalité pro et formation.

Qui dit arrêt du CSE dit arrêt des ASC (Activités Sociales et Culturelles) malheureusement.

CSE du 23/01/2024 – entretien de performance et entretien de développement

Entretien de performance

  • Réponse de la direction par rapport à notre question sur les nouveaux comportements apparus dans l’entretien de performance : “il a été choisi d’aller étoffer cet entretien de performance autour des drivers Akkodis, l’idée c’est d’avoir une vision complète à travers sa contribution de performance chiffrée et identifiée”.
  • Dans le nouvel outil, on peut choisir non applicable quand il est impossible d’évaluer un collaborateur sur un comportement.
  • Un webinaire sera prévu pour sensibiliser les managers sur la “notation” des collaborateurs, je vous remets ci-dessous les comportements anciennement “TAG (The Adecco Group)” :
    • Esprit collaboratif
    • Communication efficiente
    • Développement des collaborateurs
    • Évaluation de l’information et adoption de nouvelles technologies
    • Acceptation du changement et de l’incertitude
    • Orientation résultats
    • Orientation client
    • Orientation stratégique
    • Curiosité et apprentissage

Rappel : l’entretien de performance et l’entretien de développement se font désormais via l’outil Talentsoft. Je veux bien avoir vos retours si vous avez expérimenté ce nouvel outil. Postez vos retours dans la partie commentaire.

Entretien de développement

Réponse de la direction sur le poste inexistant dans le CAREER LICENSE : “Cette grille de métiers est généraliste et commune à tous les pays, pour favoriser des mobilités. Ce point a déjà été remonté. N’hésitez pas à utiliser la zone commentaires pour développer cette partie si le poste n’apparaît pas. ” La direction confirme l’imprécision dans le Career Path.

Question d’un élu sur l’inexistence du poste Ressource Manager dans le Career Path : “Il est prévu que les ressource manager soient intégrés au CAREER PATH au mois de mars”.

Un élu demande une grille pour rapprocher les métiers “orphelins” aux métiers de la Career License. Je n’ai pas bien entendu la réponse, si quelqu’un pouvait compléter dans la partie commentaires.

CSE du 23/01/2024 – questions – réponses à Henner

  • Henner active bien la connexion automatique pour les enfants et les conjoints ?

Réponse d’Henner : La réponse est OUI. La vérification est possible sur le compte Ameli (Sécurité sociale), sur l’application Henner ou dans les remboursements de la sécurité sociale. Si erreur il y a => contactez Henner par mail ou par téléphone.

Attention : la télétransmission ne peut pas être activée auprès de deux complémentaires santés différentes dixit Henner. Henner va prendre le point suite à la surprise des élus.

  • Statut cadre versus non cadre

Cette donnée n’a pas été transmise par Mercer, cette donnée a été transmise par Modis.

  • Est-ce que l’option 2 englobe l’option 1 ?

Réponse de Henner : C’est dissocié. Les garanties des options 1 et 2 sont différentes.

L’option 1 intervient sur les dépassements d’honoraires (médecins ou hospitaliers).

L’option 2 intervient sur les soins renforcés sur le régime de base.

  • Quel est l’état des lieux des identifiants reçus par les salariés s’agissant du transfert entre les deux courtiers?

Réponse de Henner : 85% de taux de télétransmission chez Modis.

  • Henner rembourse bien les lunettes même si pris en 2023 chez MERCER ?

Intervention d’un élu : lunettes prises en 2023 – changement de correction => refus de remboursement de la sécurité sociale donc refus de remboursement de la mutuelle.

Réponse Henner : contacter la sécurité sociale pour identifier la raison du non remboursement car normalement la sécurité sociale rembourse quand un changement de dioptrie de plus de 0.5.

Un point de vigilance d’une élue : faire attention aux opticiens qui ne sont pas dans le réseau carte blanche. Le remboursement sera réduit si vous choisissez un opticien qui n’est pas dans le réseau carte blanche.

CSE du 23/01/2024 – du nouveau sur SmartRH !

Les modalités de remboursement des frais de transport en commun changent ! En effet, vous pourrez demander un remboursement de vos frais de transport en commun directement sur SmartRH ! Finis les mails !

De ce fait, SmartRH permet à présent :

  • la pose d’absence
  • la déclaration d’arrêt maladie
  • la déclaration d’heures supplémentaires
  • la demande d’acompte
  • le changement de RIB

Questions/réponses:

Nous n’avons malheureusement pas eu droit à une démonstration.

Un élu a posé la question des multi-abonnements. Il sera possible de saisir ces demandes via l’outil selon la direction.

Concernant les abonnements annuels, le remboursement sera fera quand même mensuellement.

Pas de rétroactivité au-delà de 3 mois.

Attention, pour des déplacements ponctuels en transport en commun, il faut saisir une note de frais sur Concur et non pas sur SmartRH.

Communication :

Un guide utilisateur sera déposé dans SmartRH ainsi qu’une communication dans l’onglet actualités de SmartRH.

Le collaborateur sera informé le lundi 29/01 et le jour J le 05/02. Le chatbot sera également mis à jour.

Rappel

Vous recevrez un remboursement uniquement si la demande a été faite avant le 15 du mois.

CSE du 12/12/2023 – gestion des avances de frais

Gestion des avances de frais

La direction est consciente qu’il est difficile pour un collaborateur d’avancer des frais quand le montant est trop important. C’est pour cela qu’elle propose une nouvelle solution : un collaborateur peut demander une avance de frais à son manager (à hauteur de 70 % des frais).

N’oubliez pas que tout collaborateur peut faire la demande d’une carte affaires. C’est bien plus pratique. C’est une carte qui fonctionne en débit différé.

CSE du 12/12/2023 – Restos et tickets restos

Tickets restaurants

55 personnes n’ont pas eu de tickets restaurants le mois dernier. Raisons possibles : pas d’ordre de mission ou une entrée du collaborateur dans l’entreprise en fin de mois. La direction note cependant une amélioration.

Problème remonté par les syndicats : les personnes en interprojet ne reçoivent pas leur nouvelle carte Edenred. Le problème c’est que même si la personne n’est pas en mission elle doit cependant recevoir une nouvelle carte en cas d’expiration de la précédente.

Rappel : une personne en intermission ne reçoit pas de tickets restaurants.

Budget pour les invitations collaborateurs

Le budget de 25 € correspond à un budget par personne, cela peut varier en fonction de la région bien sûr (entre 20 et 30 €). Cela peut se faire lors du suivi de mission avec le business manager par exemple.

Si vous avez eu un refus de la part de votre business manager ou si vous n’avez jamais eu d’invitation de la part de votre business manager, remontez cette information à la direction. Postez un commentaire aussi, ça nous intéresse.

CSE du 21/11/2023 – partie 2 : revue des outils, la venue d’Yves-Marie Boissonnet

Whoz – en remplacement du DCT (dossier de compétences)

Le taux de complétion est à 60 %. Je note la mise en place d’un accompagnement avec la mise en place d’une formation régulière tous les lundis matin. Rapprochez-vous de votre interlocuteur RH si besoin, ou passez par votre représentant de proximité CFTC.

HR 3.0 versus Talent Soft

Mise en œuvre de HR 3.0 à partir de janvier 2024. l’historique sera de 2 ans. Il n’y aura pas de notation sur Talentsoft contrairement à HR 3.0. Je ne peux confirmer ce point car je n’ai pas trop suivi comment se passera la migration.

Télétravail et ordre de mission

Question CSE : Pourrait-on avoir une explication sur ce tableau qui se trouve dans les ordres de mission ?

Réponse de la direction : Dans l’ordre de mission, le rythme télétravail/bureau a été convenu avec le collaborateur en fonction de sa mission.

Mission inter-projet et tickets restaurants

Update – Correctif : Seules les personnes étant affectées aux missions, aux projets CIR et/ou mécénat ont droit aux tickets restaurants.

Les personnes en inter-projet ont droit aux tickets restaurants. La direction le confirme.

Intervention d’Yves-Marie Boissonnet

Présentation extraite du site ADECCO:

Diplômé de l’ESCP Business School et de Sciences-Po, Yves-Marie a plus de 20 ans d’expérience dans le conseil en technologie et en ingénierie au niveau global.

Il a rejoint le Groupe Adecco en 2017, où il a joué un rôle clé dans la définition et l’exécution de la stratégie de la global business unit Modis. A la suite du rapprochement d’AKKA Technologies et Modis, il devient membre du Comité Exécutif d’Akkodis global, en charge des marchés en croissance européens. En avril 2023, il prend la co-présidence d’Akkodis EMEA, et dirige plus spécifiquement la zone Sud : Italie, Iberia, Middle-East ; depuis septembre 2023, il est également Directeur Général d’Akkodis France.

Ses propos : La France est le plus gros marché d’Akkodis. S’il faut ajouter des relais (des leaders) pour un marché de cette importance, on le fera. Gain de nouveaux business.

Je ne détaillerai pas plus, c’est ultra confidentiel.

La clause de non démarchage de clientèle

La “clause de non démarchage de clientèle” n’est pas systématiquement levée lors de la
démission d’un salarié.

Monétisation des jours CET

Une communication a été envoyée il y a quelques jours “Rachat de vos jours de RTT & Utilisation de votre CET“, je vous propose de la lire et de choisir en conséquence ce que vous souhaitez faire : monétisation des jours monétisables et/ou alimentation du CET. Je n’en dis pas plus, c’est très détaillé. Si vous ne retrouvez pas cette communication, orientez-vous vers vos relais, vos représentants de proximité CFTC.

CSE du 21/11/2023 : management toxique, résultats financiers 2022, partie 1

Management toxique en Ile de France

Il a été question d’un management toxique en Ile de France impactant le bien-être des salariés (dévalorisation, humiliation). Des actions ont été prises par la direction, le climat s’est apaisé.

La direction a notamment rappelé qu’on ne peut recruter de nouvelles personnes tant que le nombre d’intermissions est élevé, c’est un principe de base. Pour résorber le nombre d’intermissions, la direction a aussi confirmé une “dégradation” temporaire tant au niveau géographique qu’au niveau technique.

En règle générale, dès que vous apercevez que les conditions de travail se dégradent, contactez immédiatement votre représentant de proximité CFTC pour lever une alerte.

Gestion des RTT patronaux 2023

Question d’un élu CSE : “Conformément à la DUE Note cde service sur les RTT de 2023, l’employeur avait jusqu’au 2 novembre pour les imposer, après cette date ils reviennent à la main des salariés. “

Les managers ont été “rappelés à l’ordre” par rapport à la note de service liée à l’imposition des RTTs patronaux 2023, une deadline doit être respectée. L’imposition des RTTs devait se faire avant le 02/11. C’est Toulouse qui a été directement impliqué. Merci de remonter tout problème à votre interlocuteur RH.

Audit des résultats financiers 2022 de l’entreprise par un cabinet externe mandaté par le CSE

Bien sûr, je ne peux pas détailler, confidentialité oblige. Mais je vous transmets tout de même quelques informations intéressantes.

Ce qui ressort de cette présentation c’est :

  • la difficulté à obtenir les documents demandés en temps et en heure
  • certaines informations n’ont pas été récupérées : détail du budget 2023, détail des KPIs (chiffres d’affaires sous-traitants), modalité de calcul de la prime de vacances, synergie liée au rapprochement AKKA – MODIS.
  • difficulté de compiler les données car suite à une migration de logiciel, une partie des données (3 mois) provenait d’un autre outil (outil AKKA)
  • Une augmentation du nombre de clients a permis de diminuer le risque lié à la perte d’un client, en effet avec un nombre plus important de clients le risque est dilué.
  • Commentaire de la direction : Il y a une problématique, que doivent notamment rencontrer de nombreuses ESNs, c’est le coût très important des sous-traitants qui “plombent” la marge brute. l’internalisation de ce type de profil s’avère très difficile.
  • Le mécanisme des refacturations ADECCO à Modis France (management fees) est totalement nébuleux et incompréhensible. On nous renvoie vers ADECCO pour avoir une explication détaillée.
  • Commentaire de la direction : 2 jours de production en moins en 2022
  • Hausse du nombre d’embauches mais hausse aussi du nombre de sorties => hausse des démissions !
  • Commentaire de la direction par rapport à la hausse des démissions : plan de rétention renforcé en S2 2023 (rémunération, gestion de carrière). N’hésitez pas à témoigner en commentaires.
  • Commentaire de la direction par rapport au faible taux de femmes dans l’entreprise : des actions ont été prises au niveau du partenariat avec les écoles d’ingénieurs pour augmenter le pourcentage de femmes au sein de l’entreprise.
  • Jurisprudence du 13/09 par rapport aux congés payés à récupérer pendant un arrêt maladie, en effet dans le passé quand on était en arrêt maladie on engrangeait pas de jours de congés. Réponse de la direction : c’est provisionné sur 2024, je ne peux pas vous en dire plus sur la rétroactivité, je n’ai pas l’info.
  • Budget formation diminué en 2023 par rapport à 2022 : la direction a évoqué des restrictions budgétaires. Tout le reste est confidentiel. N’hésitez pas à mettre un commentaire si vous n’avez pas eu de formation depuis très longtemps.**
  • Nous l’avons déjà dit dans un précédent article mais on note une forte augmentation des plus hautes rémunérations en 2022, plus de 56 % !!!!! Oui vous avez bien lu ! Ceci est dû d’après la direction à une prime sur objectifs/changement de fonction/augmentation du périmètre/réussite de la fusion AKKA/Modis/rétention des actifs.

Restitution (partielle) de l’enquête PEAKON

Nous en avions parlé précédemment dans un article sur le site de la CFTC en vous incitant fortement à y répondre. Je vous remets l’URL de votre dashboard au cas où vous l’auriez égaré : Dashboard PEAKON.

Voici les résultats :

  • Augmentation du taux de participation : 44 %. Tendance positive sur l’engagement, la diversité/inclusion et la santé/bien-être.
  • Un eNPS inquiétant, très négatif sur l’item “Transformation changement“. Apparemment l’analyse des commentaires est en cours, d’après la direction. C’est une grosse alerte que doit, à mon sens, analyser et prendre en compte la direction.
  • Un eNPS négatif aussi sur la stratégie et culture AKKODIS qui devrait alerter également. Un travail est en cours, côté direction, pour une simplification des outils et une meilleure explication auprès des collaborateurs des process.
  • Les moteurs les moins élevés : la stratégie, la récompense, le travail significatif, stimulation.

Une restitution par équipe est prévue, dixit la direction.

Une information un peu “nébuleuse” (IA ? ) donnée par la direction : c’est la diversité des questions en fonction des notes données aux questions précédentes (les sous-moteurs).

Ce que je vous invite à faire c’est de répondre aux enquêtes PEAKON pour faire entendre votre voix.

* * J’en profite pour vous inciter à adhérer à la CFTC surtout en ces temps de crise. Vous pouvez me choisir en tant que marraine (hihi) ou si vous préférez vous pouvez choisir votre représentant de proximité CFTC, votre élu CFTC préféré en tant que parrain. Je vous remets le lien pour l’adhésion : voici le formulaire. N’hésitez pas à le partager, en masse !

CSE du 26/09/2023 : Changement de mutuelle

La direction annonce que la mutuelle et la prévoyance changera au 1er janvier 2024. Nous quittons Mercer et nous passons chez Henner.

Un prochain article vous détaillera l’ensemble des garanties mais on peut déjà prévoir que le réseau pour l’optique passe de Itélis à Carte Blanche … pour les Modis 🙂